Coupe d'Algérie

USMAn 2 – ESS 0 : Les Bônois mettent un pied en demi-finales

Environ 800 supporters de l’Entente présents

Auteur : mercredi 20 février 2019 10:44

Stade : 19-Mai-56 (Annaba)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Saïdi, Hadj Saïd et Meraoui
Avertissements : Mebarki (64’), Khemaïssa (74’) (USMAn) ; Bedrane (57’), Aiboud (82’) (ESS))
Buts : Sahbi (18’), H. Rebiai (58’ sp) (USMAn)
USMAn

Benmalek, Rebiai, Kheroubi, Bediaf, Khemaïssia, Daoud, Kemoukh, Kebaïli (Bahri 56’), Mebarki, Ziani (Benfialah 80’), Sahbi (Elghoumari 70’)
Entraîneur : Adjali

ESS
Boultif, Radouani, Draoui (Bakir 67’), Bedrane, Rebiai, Sidhoum, Ghacha, Djahnit, Aiboud, Djabou (Banouh 23’), Bouguelmouna (Debih 79')
Entraîneur : Neghiz
 

 

 

L’USM Annaba a pris hier une sérieuse option pour la qualification aux demi-finales, en battant l’ES Sétif par deux buts à zéro, un score qui ne sera pas facile à remonter dans une semaine à Sétif. Et c’est sur un champ de patates, qui va être bien labouré après par les 22 acteurs, que sera donné le coup d’envoi de cette grande affiche des quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Néanmoins, les deux équipes vont éprouver les pires difficultés à développer leur jeu, à cause de l’état du terrain qui a gâché la fête. Curieusement, ce sont les Sétifiens qui vont se montrer les plus entreprenants en décidant d’aller provoquer l’adversaire et ils parviennent, à deux ou trois reprises, à inquiéter sérieusement Benmalek, particulièrement par l’intermédiaire de Djabou qui sera l’homme le plus en vue de ces premières minutes de la partie. C’est lui d’ailleurs qui sera à l’origine de la première grosse occasion du match en débordant à gauche, après s’être débarrassé de son vis-à-vis. Le capitaine de l’Entente pénètre dans la surface, lève la tête et sert un caviar à Bouguelmouna, à l’affut au point de penalty. Face à des bois grands ouverts, l’attaquant sétifien n’avait qu’à pousser la balle au fond des filets, mais on ne sait trop comment, il l’envoie dans les décors (17’). Un ratage lamentable que l’Entente va payer cash. Quelques seconde plus tard, sur un contre rapide, un centre anodin en profondeur parvient à Ziani qui, de la poitrine, donne sur Sahbi qui va se retrouver face à Boultif. Le gardien sétifien parvient à repousser, mais la balle traine toujours dans la surface et Sahbi, qui ne lâche pas l’affaire, se jette dessus et réussit à la pousser au fond des filets , devançant Radouani, un peu passif sur l’action (18’). Les Annabis prennent l’avantage et trois minutes plus tard, Djabou sort sur blessure. La partie s’équilibre un peu, mais l’Entente va tout de même essayer de revenir au score en usant de longues balles vers Bouguelmouna et Banouh, en vain. On va attendre jusqu’au temps additionnel pour assister à une autre occasion de but des Bônois, similaire à celle qui a ramené le premier but, mais cette fois-ci, Boultif intervient en dégageant loin le cuir, non sans en payer les frais (45’+1). Il est touché à la cheville. Alors qu’on ne l’attendait pas au retour des vestiaires, il a tenu à revenir sur le terrain.

Rebiai Hamza enfonce le clou
La deuxième période débute comme la première, avec une légère domination des Sétifiens, pénalisés par le très mauvais état du terrain qui profite beaucoup plus aux Annabis qui n’avaient pas à faire le jeu, du moment qu’ils menaient au score. Et c’est sur une autre balle anodine, à l’apparence sans grand danger pour la défense sétifienne, que les Bônois vont doubler la marque. En tentant d’empêcher la balle de sortir en corner, Bedrane la reprend du pied mais il la touche de la main alors qu’il aurait dû la laisser pour son gardien sorti pour la récupérer (57’). Cela n’a pas échappé à l’arbitre qui n’hésitera pas à désigner le point de penalty. Rebiai Hamza s’en charge, prend Boultif à contre-pied et fait le break (58’). A partir de là, la situation va se compliquer davantage pour l’Entente qui va perdre un autre joueur pour cause de blessure, Draoui notamment. Assommés par ce deuxième but, les camarades de Djahnit ne vont pas baisser les bras pour autant. Ils vont pousser, car un seul but marqué risque de tout changer au retour. Et ils vont s’offrir une belle occasion à la 86’ lorsque Ghacha a réussi une incursion jusqu’au premier poteau, mais il a buté sur Benmalek qui avait bien fermé l’angle. La balle revient dans le jeu et Djahnit, d’un bon centre rentrant en profondeur, va essayer de trouver Banouh mais Khemaïssa parvient à dégager in extremis en corner (86’). Dans les dernières minutes de jeu, l’ESS va complètement assiéger le camp annabi, mais l’équipe d’Adjali va résister jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre.
 

Environ 800 supporters de l’Entente présents

Les supporters de l’Entente de Sétif étaient eux aussi présents en force à Annaba, hier, à l’occasion de cette grosse affiche USMAn-ESS. Les fans du club étaient arrivés assez tôt dans la ville. L’accueil était assez bon puisque les Sétifiens ont pu visiter la ville sans qu’aucun accrochage ne soit enregistré. Il y avait au total environ 800 supporters de l’Entente de Sétif  dans la tribune réservée aux visiteurs.
Ils ont créé une grosse ambiance dans les gradins
Bien avant le coup d’envoi de la rencontre, les fans de l’Entente de Sétif se sont fait entendre. Les supporters ont applaudi  les joueurs, avant l’entame de la séance d’échauffement. Les supporters ont vraiment poussé les camarades de Djabou même lorsque leur équipe était menée au score. Mais  cela n’a pas suffi aux Sétifiens pour revenir avec un bon résultat, en attendant la seconde manche.

Le show était dans les gradins
Cette grande affiche entre Annabis et Sétifiens n’a pas tenu ses promesses en matière de spectacle sur le terrain. Le niveau du match était très moyen, à part les deux buts, on n’a pas vu grand-chose. Le spectacle était plutôt dans les gradins où les supporters annabis ont fait le show tout au long de la partie, avec de très belles images, de magnifiques tableaux, tout cela dans un grand fair-play. Chapeau aux supporters bônois.

 

Le stade du 19-Mai ne devait pas être homologué
Si on avait reporté des matchs à cause de terrains enneigés, sous prétexte qu’on ne pouvait pas jouer dessus, pouvait-on vraiment jouer hier au football sur le terrain du stade du 19-Mai ? Il ressemble à tout, sauf à un terrain de football. Ce stade ne devait même pas être homologué, ressemblant à un champ de patates qui, non seulement il ne permet pas de jouer au foot, mais constitue en plus un grand danger pour la santé des joueurs. L’Entente l’a vérifié hier à ses dépens.

Publié dans : Daoud Bouguelmouna USMAn – ESS heroubi Bediaf Khemaïssia

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Une coupe du monde tous les deux ans, êtes-vous pour ou contre ?

Quel est votre pronostic pour le match du mois de novembre entre Djibouti et l'Algérie ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5193 20/10/2021

Archive

Année
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir