Equipe d'Algérie

Aribi : « Quand j’ai appris que Belmadi m’avait convoqué, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit »

Retenu dans la liste élargie pour le Zimbabwe

Auteur : Moumen Ait Kaci Ali mardi 10 mars 2020 14:22

 L’attaquant international algérien de l’Etoile du Sahel, Karim Aribi, se dit tout heureux de recevoir sa première convocation dans la liste élargie du coach Djamel Belmadi. L’ex-buteur de Tadjenanet et du CR Belouizdad nous parle aussi de sa performance en Ligue des Champions où il a inscrit 11 buts, cette saison, pour devenir le meilleur buteur de cette compétition jusqu’ici. Karim parle avec beaucoup d’humilité de son expérience réussie en Tunisie avec l’Etoile du Sahel, où un certain Baghdad Bounedjah s’est aussi brillamment distingué.

Tout d’abord, Karim, une élimination amère en quart de finale, pouvez-vous revenir sur ce match contre le Widad Casablanca ?
Je dirais qu’après avoir perdu deux buts à zéro au match aller à Casablanca, on était un peu déçus, donc il fallait dépasser cette frustration et repartir en course pour la qualification. La mission est devenue plus difficile et je crois qu’on est tombés un peu dans la précipitation car ce n’est jamais une mince affaire de commencer un match avec un retard de deux buts.
Vous n’en étiez pas loin, surtout après votre but…
On a tout fait effectivement pour y parvenir, on a réussi à marquer un but, mais je dirais qu’on a manqué de réussite ce jour-là. On a eu plusieurs occasions mais malheureusement l’efficacité nous a fait défaut.  Après, Hamdoulillah, les supporters, la direction et le staff technique étaient satisfaits de notre engagement sur le terrain. Tout le monde a vu qu’on a mis du cœur, maintenant il faut rectifier le tir en Championnat et en Coupe, inch’Allah.
Vous n’avez pas joué au match aller, et vous avez donné la victoire à votre équipe malgré l’élimination…
Bon, j’aurais aimé jouer le match aller, seulement le coach a fait des choix que je respecte car je suis sûr qu’il voulait opter pour la meilleure solution dans ce match. Au match retour, il m’a fait confiance, j’ai réussi à marquer mais comme vous dites ça n’a pas suffi pour la qualification.
Du coup, vous quittez cette compétition avec 11 buts, ce qui fera peut-être de vous le meilleur buteur de la compétition…
Ça fait plaisir, franchement, je voulais absolument continuer l’aventure pour marquer d’autres buts et aider mon club à faire mieux que la dernière demi-finale qu’on avait perdue. Dommage ! on n’en était pas loin. Pour mon record dans cette compétition, marquer 11 buts est un honneur pour moi et j’espère avoir bien rempli ma mission même si je persiste à dire qu’on aurait pu prétendre à mieux.
Une grosse performance qui vous a valu du reste la convocation du coach Djamel Belmadi, que ressentez-vous ?
C’est une grosse fierté. C’est le rêve de tout footballeur que je suis en train d’accrocher. Croyez-moi, j’ai appris la nouvelle hier (dimanche) et je vous assure que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit tellement j’étais content. Même s’il ne s’agit que d’une convocation dans une liste élargie, croyez-moi, je suis comblé de bonheur. J’espère maintenant que le coach Belmadi m’appelle pour donner tout ce que j’ai pour la sélection et me montrer à la hauteur pour conforter le sélectionneur dans son choix.
Vous êtes sur les traces d’un certain Baghdad Bounedjah, qui avait fini meilleur buteur de la Coupe de la CAF avant d’exploser l’année d’après avec l’Etoile du Sahel…
Oui bien sûr, ici à Sousse tout le monde parle de Bounedjah. Macha’Allah, Baghdad a laissé une place difficile à combler dans le cœur des supporters du club. Mais cela ne m’empêche pas de travailler, marquer des buts et me distinguer afin de rendre les supporters fiers. Je ne cache pas que Bounedjah m’a aussi mis sous pression car tout le monde à l’Etoile attend de moi en tant qu’Algérien de marquer à chaque match. Hamdoulillah, j’ai réussi à marquer des buts décisifs et importants pour le club avec notamment 11 buts en Ligue des Champions cette année.
Les places sont chères en sélection, notamment dans votre poste, mais vous travaillez fort avec l’ES Sahel, c’est quoi le secret ?
Sincèrement, Belmadi a changé les mentalités et, personnellement, je sais qu’il suit mes performances, et le fait de savoir qu’il s’intéresse à tous les joueurs en forme, m’encourage à bosser et marquer pour attirer son attention. Un entraineur qui a relancé Belamri, fini en Algérie, inspire confiance et me pousse à y croire. Hamdoulillah, il n’y a que le travail qui paye. D’autres joueurs n’existaient même pas en liste élargie avant son arrivée, comme Belaili, ont réussi à rebondir.  Vous conviendrez qu’il s’agit là d’une motivation extraordinaire pour tout joueur algérien désireux d’intégrer ce groupe des Verts. En plus du devoir envers le club, on se dit toujours qu’un sélectionneur juste et professionnel suit nos performances, vous comprenez ?
Sincèrement, mis à part l’aspect financier, qu’est-ce qui peut justifier le départ des joueurs algériens en Tunisie ?
Vous savez, tout joueur ambitieux cherche à progresser. Le talent ne suffit pas. Si je suis parti en Tunisie, ce n’est pas du tout pour l’argent, mais pour découvrir et améliorer mes qualités. C’est en jouant des compétitions internationales comme la Coupe de la CAF et la Ligue des Champions chaque année qu’on peut développer notre manière de voir le football. En Algérie, je travaillais comme un fou, mais lorsque je suis venu en Tunisie m’entraîner sous la coupe de grands entraineurs, je me suis rendu compte qu’on ne faisait rien en Algérie. L’année passée, j’ai disputé une demi-finale de Coupe de la CAF, une finale gagnée en Coupe Arabe et une finale de Coupe de Tunisie, tout cela m’a permis de gagner en maturité et en rythme de compétition internationale. On est plus exposé aux recruteurs européens.
Et en ce qui concerne les moyens et la préparation des rencontres ?
Oui, il y a une grande différence, pas uniquement sur le plan financier. Je veux parler des moyens techniques et organisationnels. Ici, la préparation des matchs est du plus haut niveau. Tu ne penses qu’à répondre présent. Chacun fait son travail, le dirigeant, l’intendant, le staff, chacun sait ce qu’il a comme tâche, avant, pendant et même après le match.
Des clubs en Europe suivent vos performances aussi, vous envisagez un départ cet été ?
Je suis franchement concentré à fond sur mon club, j’ai envie de tout donner pour aider le club à réaliser ses objectifs, après on verra bien si l’opportunité se présente, on l’étudiera. Maintenant, je suis focalisé sur l’Etoile où je me sens très bien.

Entretien réalisé Moumen Ait Kaci Ali

 

Publié dans : Belmadi Benlamri Bounedjah Aribi

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Qui selon vous va remporter la CAN 2021 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5275 27/01/2022

Archive

Année
  • 2022
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir