Interview

Giuly : «Madjer a l’expérience et un style de jeu pour bien mener les Verts»

«J’espère que cet été sera le bon pour que Mahrez rejoigne un grand club européen»

Auteur : Amine L. mercredi 16 mai 2018 08:33

Se retrouvant à Oran pour visiter la ville natale de sa mère, l’ancien joueur de Lyon, Monaco, PSG, Barcelone et La Roma, Ludovic Giuly nous a accordé avec plaisir un bref entretien à l’hôtel Sheraton là où il a séjourné avec sa grande famille. Il a accepté de parler de tout dans cette interview. 

Tout d’abord on vous souhaite la bienvenue à Oran…

Merci à vous de m’accueillir, je suis content d’être ici. Je suis aussi très heureux d’être au pays où est née ma maman. C’est toujours un plaisir pour moi d’être ici parmi vous à Oran.

Donc cela explique votre présence ici ?

Exactement, car ma mère a bouclé ses soixante-neuf ans hier et je lui ai fait la surprise de revenir avec elle, ma tante et mes sœurs, voir le quartier dans lequel elle est née et a grandi, qui est Saint Eugène.  On a passé trois jours formidables à Oran. C’était de bons moments pour elle et pour moi de revenir et découvrir encore cette ville. 

Justement, que pensez-vous de cette ville ?

Je pense que c’est une très belle ville et en plus il y a beaucoup de travaux pour accueillir les Jeux méditerranéens en 2021. Ce sera une très bonne chose pour la ville et le pays. J’ai découvert de très jolis quartiers. Je pense que c’est une ville agréable à découvrir.

On peut savoir ce que fait actuellement Guily après avoir raccroché les crampons ?

Aujourd’hui, je suis ambassadeur de l’AS Monaco et je serai consultant pour TF1 lors du prochain Mondial.

En parlant du Mondial, on ne va pas s’empêcher d’évoquer cette Coupe du monde et les chances de la sélection française. Quelles sont les chances des Bleus durant ce Mondial russe ?

Ecoutez, les chances sont pareilles pour tout le monde. Après, le terrain va faire la différence. Pour la sélection, je dirais qu’elle est arrivée en finale de l’Euro, il y a de cela deux ans. Il y a de grands joueurs qui jouent dans de grands clubs en Europe et qui forment une très bonne équipe. Didier Deschamps a tout pour faire quelque chose de bien. En tout cas, j’espère que tout se passera bien pour être au moins dans le dernier carré, après on verra ce qu’on va faire.

Est-ce que vous pensez que la France est bien armée pour aller au bout de ses convictions durant ce Mondial, voire remporter cette Coupe du monde ?

 Je pense qu’elle a les qualités pour remporter le trophée avec tous les joueurs qui jouent à l’étranger. Il est clair que Deschamps à l’embarras du choix avec des doublures partout. Son seul souci est le fait de dégager dans quelques jours la liste des 23 joueurs, ce qui représente un casse-tête pour lui. Oui, je suis confiant car il y a du talent, de la qualité et de jeunes joueurs qui explosent et qui donnent de l’espoir pour la suite.

Pour nous les Algériens, on regrette toujours l’absence d’un joueur de nos origines, Karim Benzema…

Benzema a fait un choix quand il était jeune de jouer pour la France, ce qui s’est malheureusement mal terminé. Karim fait le bonheur du Real de Madrid, comme il l’a fait pour l’équipe de France. Cela fait partie d’une carrière. Aujourd’hui, il n’est pas retenu. Cela me rappelle mon cas en 2006 lorsque je n’étais pas été retenu pour le Mondial en Allemagne. Donc, il faut passer à autre chose car c’est ça la vie. Karim aurait aussi pu jouer pour l’Algérie.

Qu’est-ce qui vous reste en travers de la gorge, est-ce la finale perdue en Ligue des champions avec Monaco en 2004 ou cette non-sélection sous les ordres de Raymond Domenech ?

Je crois qu’en 2004, on n’avait pas la force de gagner la Ligue des champions. On avait un groupe de copains qui ne réalisaient pas ce qui leur arrivait même si ça marchait bien question niveau et résultats. Mais je pense que pour un joueur de représenter son pays dans un Mondial c’était vraiment un grand manque dans une carrière. Pourtant, j’avais réussi le triplé avec Barcelone. J’étais le premier Français à le faire. Je ne demandais pas à être capitaine, mais au moins figurer parmi les 23. C’est pourquoi j’en veux beaucoup à Domenech. Il y a des choses qu’on ne comprend pas et même lui il n’aura pas de réponse. Mais vu la carrière qu’il a fait, ça ne me blesse pas car moi j’ai des titres, que lui il n’aura jamais.

Restons dans le cadre du Mondial. Ne pensez-vous pas que l’Algérie sera un des grands absents car il y a quatre ans cette sélection a fait quand même trembler le tenant du titre, l’Allemagne ?

Vous savez, toutes les équipes progressent, que ce soit l’Algérie ou le Maroc avec des joueurs qui viennent constamment jouer en Europe et qui font grandir leur sélection. Le football est vraiment quelque chose de beau car tout peut arriver comme l’Algérie qui peut se qualifier. Mais après, tout se passe dans la tête. La mentalité et la performance durant la compétition et le fait d’être prêt le jour du match. Je pense que l’Algérie peu progresser et se qualifier pour les prochains tournois.

L’Algérie a un nouveau sélectionneur qui est Rabah Madjer, que vous connaissez certainement. Est-ce que vous pensez qu’il a le potentiel pour rendre à la sélection son lustre d’antan ?

Je ne suis pas un entraineur et je n’ai pas aussi le potentiel pour le juger, mais c’est quelqu’un qui a des convictions et un style de jeu. Je pense aussi qu’il peut apporter son expérience. Vous savez, un entraîneur fait des choix et si le message passe bien il peut aller loin. Un entraîneur est là juste pour gérer un groupe avec des moments clés pour faire des changements et préparer la tactique idéale. Je pense qu’en Algérie il y a eu toujours de bons entraîneurs et aussi de bons joueurs. Il faut seulement avoir ce détail. Et cela ça s’apprend.

Connaissez-vous bien les Algériens évoluant en Europe ?

Il y a certainement Rachid Ghezzal qui joue chez nous. Il est venu de Lyon, il a connu la naissance d’un bébé. Tout se passe très vite pour lui. C’est un jeune garçon de 24 ans qui a devant lui une marge de progression. Il a les qualités tactiques et le potentiel pour évoluer. Je pense que cette année a été de transition pour lui. On va l’aider pour qu’il progresse davantage. Moi personnellement, je vais l’aider pour qu’il évolue.

Pour aller au Barça par exemple ?

Bon, il doit d’abord confirmer avec Monaco et après je lui souhaite qu’il vive une expérience comme je l’ai vécu, que ce soit au Barça ou à la Roma, et de gagner des titres car on vit pour ça. A Monaco, je pense qu’on a des joueurs qui peuvent évoluer et aller le plus loin possible.

A part Ghezzal, quels sont les joueurs algériens que vous connaissez ?

Vous savez, je connais pas mal de joueurs, mais les noms aujourd’hui ne me viennent pas en tête. Mais c’est une sélection qu’on suit beaucoup car il y a des joueurs qui ont le potentiel et la qualité technique pour jouer chez nous ou en Europe. Ça se voit depuis pas mal d’années.

Si on vous parlait d’un joueur algérien qui évolue en Angleterre et qui a été élu meilleur joueur de Première League, il y a deux ans, et qui n’arrive toujours pas à décrocher un contrat avec un grand club en Europe. De qui s’agit-il ?

Ah oui, oui ! Ecoutez, un choix de carrière, c’est toujours compliqué. Il a fait, il y a deux ans, une saison exceptionnelle avec Leicester et c’est vrai qu’il a les qualités pour aller plus loin. Une carrière, il faut la préparer, il ne faut pas griller les étapes. Je ne sais pas ce qui se passe dans son entourage car je ne suis pas agent de joueurs. Mais je pense qu’il a vraiment les moyens de jouer dans un grand club. Il y a eu beaucoup de rumeurs à son sujet. J’espère que ce mercato qui arrive sera le bon pour lui.

Revenons à vos anciens clubs, le PSG version qatarie n’arrive pas à décrocher la Ligue des champions d’Europe. Quelles sont les raisons de cet échec ?

C’est compliqué de construire un groupe, une identité et une équipe pour aller très haut. Mais je dois dire qu’il y a aussi de la malchance car ils prennent depuis trois ans le Barça ou le Real de Madrid en quarts. En plus, cette année, ils ont enregistré l’absence de Neymar pour blessure. On ne gagne pas aussi une LDC en achetant des joueurs. Il faut travailler l’identité et la stabilité. Peut-être le changement des entraîneurs est la cause de ce manque de stabilité. Maintenant, je leur souhaite de gagner cette Ligue des champions. En France, il n’y a que Marseille qui l’a gagnée.

Vous qui avez joué à Paris et Barcelone, pensez-vous logique le choix de Neymar de quitter la Catalogne pour rejoindre le PSG ?

Je pense que si Neymar est allé à Paris, c’est pour être Ballon d’Or. Aujourd’hui, Paris a réussi à le convaincre. Mais il y a toujours deux joueurs qui sont au-dessus de lui, que ce soit Messi ou Cristiano. Il ne pouvait pas rester dans l’ombre de Messi. Mais pour espérer être Ballon d’Or, Neymar doit gagner un titre majeur comme la Ligue des champions.

Au Real de Madrid, Zineddine Zidane est en train de voler la vedette à tout le monde, lui qui est en phase de réaliser de grands espoirs avec les Madrilènes en allant pour la troisième fois en finale de la LDC avec la possibilité aussi de la remporter pour autant de fois. Est-ce qu’il est actuellement considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs au monde ?

Aujourd’hui, ce qu’il fait au Real de Madrid est quelque chose d’unique et pas facile. C’est quelqu’un qui a beaucoup travaillé. Arriver pour la troisième fois en finale de la LDC et quand on arrive là, il y a certainement quelque chose qui se passe. Il a certes des joueurs pour, mais il faut la manière de les faire travailler et progresser. Cette année, ça s’est moins bien passé en championnat, mais il est là pour une troisième année consécutive. Donc, Zidane est un grand entraîneur. Pour cette finale, ce ne sera pas facile même s’il y aura un Cristiano qui aime cette compétition. Déjà deux Ligues des champions d’affilée, c’est quelque chose d’unique. S’il gagne une troisième, il peut quitter le Real la tête haute.

Justement, ne pensez-vous pas que Zidane a actuellement le profil pour succéder à Deschamps à la tête de la sélection française ?

Cela fait trois ans qu’il est au Real, où il y a beaucoup de pression et c’est vrai que la sélection avec un calendrier allégé pourrait le soulager. Mais, pour le moment, on ne sait rien, car si Deschamps gagne la Coupe du monde, il va continuer et chacun aura son propre objectif. Mais au train où vont les choses, il viendra le moment où Zidane frappera aux portes des Bleus.

Publié dans : madjer Giuly

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Pensez-vous que le carton rouge contre Ronaldo en Ligue des Champions face à Valence soit mérité ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4213 24/09/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir