Interview

Exclusif: Belmadi révèle : «Le match contre la Tunisie sera...»

«Medjani mérite une sortie honorable, il sera avec nous au mois de mars» «Pas sûr s’il serait judicieux pour Bounedjah de partir cet hiver en Europe»

Auteur : Moumen Ait Kaci Ali dimanche 02 décembre 2018 13:33

Vous avez expliqué pourquoi le choix de la Tunisie, peut-on dire que ce match sera déterminant, avant l’annonce de la liste pour la CAN-2019 ?

Bien sûr, il n’y a pas de temps à perdre. Ce sera notre dernier stage, avant la préparation précédant la Coupe d’Afrique. Donc voilà, il n’y aura pas que la Tunisie car avant ce match, on jouera la Gambie. C’est un match, certes, officiel mais qu’on essayera de profiter de cette rencontre pour tirer des enseignements. Même le match contre le Qatar aura des conséquences sur ma décision concernant la liste définitive des joueurs concernés par la CAN.

Sans vous demander des noms, on imagine qu’il y aura de nouveaux joueurs et des revenants pour ces prochains matchs…

Il y aura de jeunes joueurs qu’on suit depuis un moment et d’autres qui doivent saisir leur chance avec bien entendu une autre chance de confirmer face à la Gambie et la Tunisie pour espérer justement gagner une place pour la Coupe d’Afrique. Après, il est évident que ce match contre la Tunisie aura une importance considérable, avant l’annonce de la liste  définitive.

Avant cela, vous aurez un stage avec les locaux en décembre, qu’en est-il au juste ?

Moi, je ne préfère pas utiliser ce mot local ou je ne sais quoi, j’ai un match de préparation à jouer. L’objectif de ce match, c’est de voir un maximum de joueurs de l’Equipe nationale au niveau international. On ne sera pas en période d’essais, on a créé une date hors dates FIFA pour justement se donner la possibilité de suivre des éléments susceptibles d’être retenus dans la liste définitive des joueurs concernés par la prochaine Coupe d’Afrique.

Donc il peut y avoir des joueurs expatriés ou professionnels plus nettement dit ?

C’est l’Equipe nationale d’Algérie, je ne veux pas parler de local ou pas de «Mahaly», c’est une date créée pour voir des éléments censés retrouver la sélection ou mériter d’être présents. A eux de me convaincre. On a pu voir des joueurs qui n’ont jamais joué en Equipe nationale et qui ont pris leur place dans un match crucial contre le Togo.

Certains peuvent aussi dire que le Qatar n’est pas un adversaire si terrible pour se mesurer…

Le Qatar sort d’une victoire contre la Suisse,  et fait match nul contre l’Islande. Deux mondialistes. La date FIFA d’avant, cette sélection a battu l’Equateur 4 buts à 1. Donc voilà, je connais très bien cette équipe du Qatar, c’est une équipe dangereuse, difficile  à manœuvrer et avec beaucoup de talents, alors je dirai qu’il n’y que les malintentionnés qui veulent décrédibiliser les équipes adverses et dire que le Qatar c’est du bidon. A les entendre, on  se dit qu’il faudrait jouer l’équipe de France sans une date FIFA.

En Algérie, les gens sont fiers de cette qualification, mais les ambitions ont grandi, on parle déjà du sacre, ça vous fait quoi cette reconnaissance du peuple ?

 A votre avis, quelle est la principale motivation et le motif numéro qui m’a poussé à accepter la mission que m’a confiée la FAF ?

Comme vous l’avez dit en conférence de presse, pour le peuple, et le pays…

Voilà, je n’ai jamais cherché à plus de visibilité, loin de là. Je ne suis pas quelqu’un qui aime se montrer. Ce n’est pas dans ma conception d‘entraineur, moi ce qui m’intéresse, et je l’ai déjà dit, est de rendre les Algériens fiers de leur équipe et ce, à tous les niveaux. C'est-à-dire je veux que notre public soit fier de son équipe, du comportement des joueurs, de la manière avec laquelle on joue sur le terrain. Via notre sport qui est le football, je veux qu’on donne une image magnifique de notre pays.  Le football fait partie de notre paysage quotidien et aujourd’hui, je suis très heureux et fier de  partager avec eux ce bonheur avec mes compatriotes algériens. Il y a un truc important que j’ai oublié de relever ou pour dire vrai, je ne l’avais pas constaté au départ et que vous vous avez tous oublié de citer

Lequel, allez y ?

Aujourd’hui, j’ai eu à diriger 4 matchs en tant qu’entraineur, et c’est uniquement des matchs officiels à pratiquement élimination directe. Je prends l’exemple le match de la Gambie avec une date FIFA fixée pour le 8 septembre, pour jouer le 12. Donc, en 4 jours de stage, on peut considérer que je n’avais que 2 séances de travail à effectuer avant le match. Sur ces 4 matchs disputés, on a joué 3 à l’extérieur. Quand on sait que l’équipe ne gagnait plus à l’extérieur depuis presque 3 ans, on peut dire que c’était un cadeau empoisonné. C’est aussi pour dire  qu’on connaît la difficulté et aussi les attentes du peuple mais nous on fait du mieux qu’on peut, on a pris les décisions qu’il faut. On réfléchit 24h/24 pour rendre ce peuple fier de sa sélection.

Justement, ce peuple est derrière vous, il adhère à votre discours ?

Voilà lorsqu’on est honnête, sincère et lorsqu’on dit les choses telles quelles sont, le public adhère. N’oubliez pas notre peuple est loin d’être bête, il sait reconnaître l’honnêteté. Évidement en un minimum de temps qu’on a eu, il y a une progression. 

 Si on évoque le buteur historique de la Ligue des Champions Baghdad Bounedjah, Halilhodzic le veut au FC Nantes, qu’avez-vous à dire ?

 Je dois dire que Vahid Halilhodzic est très bien placé pour connaître le football algérien. Il sait ce qu’il veut. Après, pour parler de Bounedjah, c’est un joueur  accompli, il se distingue en marquant beaucoup de buts. Je pense qu’il est capable de faire beaucoup plus. On l’a vu contre la Gambie, le Bénin et même au Togo. C’est quelqu’un qui pèse beaucoup sur une défense, il presse, il fait son travail de manière remarquable. En somme, c’est un attaquant dangereux.

Vous avez joué à Man City, en Espagne et à l’Olympique de Marseille, l’OM veut Baghdad cet hiver, que pourriez-vous lui conseiller ?

Ecoutez, qu’il parte à l’Olympique de Marseille, au FC Nantes, en Espagne ou en Italie, c’est prétentieux de dire ce qu’il doit faire. Moi, ce m’intéresse ou plutôt ce qui intéresse l’Equipe nationale, c’est que Baghdad rejoigne un club où il peut jouer  régulièrement.

Certains affirment qu’il est temps pour lui de partir et un transfert cet hiver serait le mieux…

 Je vais être très honnête avec vous, je ne sais pas s’il est judicieux de partir dans une période où on est à 4 mois avant la Coupe d’Afrique. Pour l’Equipe nationale, on ne sera pas dérangé de le voir continuer avec Al Sadd même si peut-être le niveau du championant n’est pas le même qu’en Europe car l’important est que Baghdad  marque beaucoup de buts en jouant tous les matchs. Donc au jour d’aujourd’hui, je ne sais pas s’il est 100% judicieux de changer de club à ce moment de la saison. Après, dans 6 mois, c’est clair que beaucoup de choses peuvent changer.

On a parlé d’Aouar mais on possède deux pépites en place Bennacer et Adam Ounas qui ont choisi l’Algérie très jeune, et le peuple veut les voir jouer…

Entendu, mais parlons des deux joueurs de manière lucide. Commençons par Adam Ounas, personne ne peut lui enlever l’énorme envie de jouer qu’il a, notamment pour l’Equipe nationale, je dirai qu’il n’a pas assez joué en sélection. Depuis qu’il est avec l’Algérie, Adam n’a même pas 90’ dans les jambes. Vous vous rendez compte ? Que dira Ancelotti si je le fais jouer d’entrée ? Un élément qui ne joue pas sous sa coupe se trouve titulaire en séléction ?

Il a beaucoup de qualités mais ce n’est pas en ayant uniquement des qualités intrinsèques qu’on peut prétendre commencer un match en Equipe nationale. Pour notre part, déjà on le convoque régulièrement, on le protège et on lui donnera du temps de jeu mais il y a des étapes à suivre.

Avez-vous discuté avec lui ?

Bien sûr. Je lui ai dit : «Adam, il faut que tu ailles jouer mon ami, le mercato arrive en janvier, il faut que tu cherches du temps de jeu et que tu trouves une solution.»

Il vous a répondu quoi ?

 Il m’a dit que ça va se faire inch’Allah ! Mais je l’espère pour lui. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Qu’il aille dans un club en prêt ou autre chose, je ne mêle pas des affaires administratives. Moi, mon seul souci est de voir Adam compétitif, pour pouvoir le voir beaucoup plus performant. 

Il a quand même joué en sélection quelques minutes avec vous…

Oui, mais mettez-le sur un match d’entrée et vous allez voir que si jamais il rate sa sortie, tout le monde dira : «Non, il n’est pas prêt, il fallait le laisser encore s’aguerrir.» Alors à ce moment-là, il passera d’un grand talent prometteur à un joueur limité voire nul. Donc voilà, moi je ne veux pas le brûler, j’espère qu’au mois de janvier, il trouvera un club où il pourra s’exprimer et là  on verra un super Adam Ounas inch’Allah à la CAN.

Et pour Bennacer ?

Lui, c’est particulier. Ismaël joue régulièrement à Empoli mais dans un registre de jeu spécial. Il ne joue pas dans son poste exact. Il est positionné souvent comme sentinelle. Mais en Italie, ce poste est une sorte de meneur de jeu un peu reculé à la manière d’Andrea Pirlo. C’est vrai qu’il n’a pas le souci de temps de jeu, mais la situation de l’Equipe nationale en cette période délicate ne favorisait pas son intronisation. Peut être que j’ai tort… Mais une chose est sûre, je sais ce qu’il est et ce qu’il est capable de faire. C’est une sorte de protection pour des jeunes talents qu’on a envie de voir réussir et grandir avec nous.

Alors on peut les voir dans d’autres conditions ?

Voilà, j’allais vous le dire, on veut les voir dans d’autres circonstances, autrement plus appropriées afin qu’ils puissent s’exprimer pleinement. C’est le cas aussi d’Ilyes Hassani. Ce joueur est très bon, je le suis à l’entrainement, mais malheureusement on l’a brûlé en Zambie. On l’aligne d’entrée, il joue une mi-temps et on le fait sortir. On ne lui a pas rendu service. On l’a tué comme on dit. Voilà, on fait attention à tout ce qu’on entreprend. Après, c’est sûr que tôt ou tard, Bennacer et Ounas commenceront des matchs en sélection.

A la FAF, on compte honorer d’anciens internationaux lors des prochains stages sachant qu’on est déjà qualifiés, votre avis là dessus ?

Bien sûr qu’il y a plusieurs joueurs qui méritent d’être honorés et qu’on ne peut tous citer. On doit chasser cette mauvaise culture de l’oubli. Récemment, on avait fait venir Lakhdar Belloumi qui est un monument de notre football et qu’on apprécie tous, pour assister à un stage. On le fera avec d’autres inch’Allah. Il y a aussi Carl Medjani avec qui j’ai eu une discussion pour lui dire qu’il était temps de passer le flambeau.

Comment vous lui avez annoncé la nouvelle ?

Je lui ai expliqué qu’il était temps de passer le flambeau. Après lui aussi il avait cette idée parce du temps de l’entraineur Alcaraz, il avait émis le vœu de partir. C’est Rabah Madjer qui l’avait rappelé.

Peut-on connaître sa réaction ?

Il a très bien compris, car je lui ai dit qu’”au moment de prendre mes fonctions, tu étais toujours en activité, et que finalement tu devais arrêter.” Donc je me devais de faire en sorte de lui réserver une sortie honorable. Je lui avais dit qu’inch’Allah avant le match retour de la Gambie, on serait qualifiés et que j’aimerais qu’il puisse participer à ce match-là. Il a répondu : «Coach, il n’y a aucun problème, j’apprécie beaucoup l’honnêteté du discours.»

Un dernier mot Djamel pour le peuple algérien qui ne cesse de vous encourager mais qui demande trop maintenant ?

(Rires) Je sais qu’ils sont derrière nous et aiment profondément leur Equipe nationale, alors qu’ils sachent que nous faisons tout pour redorer le blason de la sélection. On travaille jour et nuit et avec le cœur pour inch’Allah redonner le sourire aux fans et leur faire plaisir à la CAN. Je souhaite les voir nombreux lors des matchs de préparation contre la Gambie et la Tunisie, chez nous car notre fierté est de voir le public algérien content et heureux de leur Equipe nationale et du comportement des joueurs sur le terrain.

Publié dans : Belmadi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Classé 6ème, Mohamed Salah aurait-il mérité d'être dans le top 5 du Ballon D'or 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4296 16/12/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir