Ligue 1 & 2

Steve Ekedi ouvre son cœur : « Si je n’avais pas signé à la JSK, je n’allais peut-être pas jouer en Algérie »

« Ebossé était un très bon joueur, je souhaite faire comme lui »

Auteur : Mourad Lahlah vendredi 11 août 2017 22:52

Steve Ekedi, l’attaquant camerounais de la JSK est comme un poisson dans l’eau. Son caractère très sociable a fait qu’il n’a trouvé aucune difficulté pour s’adapter avec sa nouvelle équipe. Il donne l’impression d’être au club depuis longtemps. Tous les joueurs l’apprécient pour son sens de l’humour, mais surtout pour ses grandes qualités humaines. C’est un joueur plein de qualités, sur le terrain quand il a le ballon entre les pieds, il est tout simplement élégant. Il possède le profil de l’oiseau rare que recherche la JSK depuis quelques saisons, il promet de marquer son passage à la JSK. Pour lui, devenir le meilleur attaquant serait l’hommage à rendre au défunt Ebossé. Entretien. 

Comment vous trouvez l’ambiance au sein de votre nouvelle équipe depuis votre arrivée en stage à Gammarth ?
Franchement, le groupe est formidable, il règne une ambiance extraordinaire. Je dois souligner surtout l’accueil chaleureux qui m’a été réservé et que j’ai beaucoup apprécié. Vous savez qu’un joueur a toujours besoin d’être accueilli de cette manière quand il change de pays et à la JSK j’ai trouvé tout. Les joueurs m’ont tendu les bras, ils sont comme des frères, ce qui m’a permis de m’intégrer très vite.
Vous avez joué le match amical face à Swehly, mardi dernier, comment avez-vous trouvé votre rendement ?
Pour vous dire, je ne suis pas du tout satisfait de mon rendement lors du premier match. Je connais mes qualités et je sais que je peux faire mieux. N’oubliez pas qu’on a effectué une séance d’entraînement dans la matinée en plus d’avoir fait un long trajet par route pour rejoindre la ville de Sousse. Ces deux facteurs ont influé sur notre forme, moi personnellement j’avais senti la fatigue. J’espère avoir un meilleur rendement lors des prochaines sorties en amical et surtout en championnat. 
Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont affirmé que vous êtes un joueur de couloir et non pas un attaquant de pointe, quelle est votre réaction ?
C’est faux, je profite justement de l’occasion que vous m’offrez pour préciser que je suis un attaquant de pointe, dont la mission principale sur le terrain est de marquer des buts, je ne suis pas un élément de couloir. 
Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs comment se sont déroulées les négociations avec la JSK ?
C’est par l’intermédiaire de mon manager que la JSK a pris attache avec moi. Au début, j’étais proche du MCA, mais mon agent m’a précisé qu’il y avait aussi la JSK qui était à la recherche d’un attaquant. Je ne vous cache pas que dès que j’ai appris que la JSK voulait un attaquant, j’ai fait part à mon manager de mon souhait de rejoindre ce grand club. Si je n’avais pas concrétisé avec la JSK, peut-être que je n’allais signer nulle part ailleurs en Algérie. 
Pourquoi vous avez préféré la JSK à plusieurs autres clubs ?
J’ai choisi la JSK pour la simple raison que c’est le plus grand club d’Algérie. Aucun joueur au monde ne peut refuser l’offre d’un club comme la JSK. Pour moi, la JSK est parmi les trois meilleurs clubs d’Afrique et celui qui tournera le dos à la JSK commettra une grande erreur. Je suis très content d’avoir signé dans ce club et fier en même temps. 
Vous êtes le deuxième attaquant camerounais qui signe à la JSK après le défunt Ebossé, quel effet cela vous fait-il ?
Exactement, je suis le deuxième attaquant camerounais qui s’engage avec la JSK. Le défunt Ebossé a brillé dans ce club et je veux vraiment réaliser le même parcours que lui. La JSK est connue à l’échelle continentale et au Cameroun c’est un club modèle. En arrivant en Algérie, on découvre qu’on parle aussi du MCA et de l’USMA j’ai compris qu’ils sont de sérieux concurrents à la JSK, mais pour nous au Cameroun, le meilleur club c’est bien la JSK. 
Avez-vous trouvé une différence dans la préparation par rapport au travail que vous faisiez avec vos anciens clubs ?
Non, il n’y a pas une grande différence. Pendant la préparation il y a un dossier sur lequel il faut mettre l’accent c’est bien le côté physique. Le climat est très favorable et on se donne à fond. Je fais tout pour me préparer comme il se doit et afin d’être prêt pour le championnat.
Pensez-vous à vous installer en famille en Kabylie de manière définitive ?
Définitivement ? Je l’ignore pour l’instant. Premièrement il faut poser cette question à ma fiancée, c’est elle qui aura le dernier mot. Mais pourquoi pas, la région est très belle et ses montagnes m’ont impressionné. J’ai eu l’occasion d’effectuer une petite visite dans la ville, juste après avoir signé mon contrat. La ville me plait beaucoup et une fois au Cameroun je consulterai ma fiancée.
Peut-on connaitre où vous avez commencé à jouer au football ?
J’ai commencé au Cameroun mais je n’avais pas eu l’occasion de gagner des titres  et jouer de grands matchs puisque je suis parti pour l’Espagne. Comme je n’ai pas eu la chance d’accéder en équipe première, j’ai changé d’air. 
Quelle est la différence entre les championnats où vous avez évolué jusque-là ?
En Espagne, on joue beaucoup plus tactiquement, le championnat est beaucoup développé dans ce pays. Au Portugal, par contre, c’est beaucoup plus le physique qui prime.
La sélection du Cameroun a remporté la dernière CAN, quel a été votre sentiment ?
Comme tout Camerounais, j’étais très content pour cette consécration. Je ne vous cache pas que j’aurais aimé faire partie de la sélection. Qui sait ? Peut-être un jour j’aurai la chance de porter le maillot de la sélection. Le niveau a beaucoup progressé au Cameroun et j’espère qu’un jour je serai sélectionné, mais d’abord je dois prouver à la JSK et marquer beaucoup de buts.
Savez-vous que l’actuel sélectionneur du Cameroun, Hugo Broos, a déjà drivé la JSK ?
Je viens de l’apprendre, je ne le savais pas.
Vous suivez certainement le parcours de la sélection d’Algérie, que savez-vous de nos internationaux ?
La sélection algérienne possède de très bons joueurs, à l’instar de Mahrez, Feghouli et Brahimi. Ce sont des joueurs très doués. Je suis un fan du Sporting en raison de la présence de l’attaquant Slimani, honnêtement j’apprécie beaucoup ce joueur qui est un talent à l’état pur.
Comment avez-vous réagi en apprenant la nouvelle du départ du Brésilien Neymar pour le PSG ?
Sincèrement, son départ au PSG ne m’a pas surpris, c’est un joueur qui veut s’illustrer ailleurs, avec la présence de la star Messi dans son équipe. 
Quel est votre meilleur souvenir ?
Le jour où j’ai signé mon contrat avec la JSK. En voyant le nombre d’étoiles sur son maillot on confirme bel et bien que c’est un grand club. 
Et le mauvais souvenir ?
Le décès de mon premier entraineur qui m’a appris à jouer au football, malheureusement je n’avais pas pu assister à son enterrement.
Vous dormez beaucoup, n’est-ce pas ?
C’est exact, j’aime me reposer au maximum pour récupérer surtout en cette période de préparation, vous savez qu’en plein stage la récupération est un facteur très important. 
Vous dormez facilement, pourquoi ?
(Rire.) C’est  tout simplement à cause de la fatigue après chaque effort physique. Depuis l’arrivée du préparateur physique, croyez-moi qu’on n’a plus le temps de regarder la télé ou faire autre chose.
 Est-ce vrai que vous vous levez à 4h du matin pour effectuer quelques exercices ?
Oui ça c’est vrai (il se tourne vers Abdat pour lui dire que c’est lui qui l’a conseillé de faire ça). Si je ne faisais pas d’exercice de bon matin, je n’allais jamais me présenter avec le tempérament que vous me connaissez le matin.
Quel est votre plat préféré ?
J’aime beaucoup la tomate, l’oignon avec l’huile d’olive, les spécialistes m’ont dit que c’est très bon pour la santé. J’évite au maximum tout ce qui est gras. Je fais très attention à l’hygiène alimentaire, surtout qu’on est en période de travail très dur. 
Quel est le genre de musique que vous appréciez ?
Tous les genres de musique, français, camerounais et avec l’équipe je commence vraiment à apprécier la musique algérienne. Je ne connais pas les chanteurs, j’écoute seulement.
Ecoutez-vous la chanson kabyle ?
Les joueurs me font écouter la musique kabyle, je veux bien apprendre cette langue.
Quelle est votre couleur préférée ?
Le vert et jaune, les couleurs de mon actuel club, généralement j’aime bien le jaune.
Quel est votre style vestimentaire ?
Je suis très simple, je m’habille presque comme mes partenaires à la JSK, il n’y a pas une grande différence.
Quelle est votre marque de chaussures préférée ?
J’aimais beaucoup la marque « Puma » maintenant j’apprécie « Nike ».
Etes-vous marié ?
Je suis fiancé, très prochainement je vais célébrer mon mariage.
Où allez-vous célébrer votre mariage ?
Je souhaite organiser ça en Algérie, mais c’est un peu difficile. Il faut inviter toute la famille et les proches. Sincèrement, j’organiserai quelque chose de très simple. 
Quelle est votre voiture préférée ?
La voiture que je souhaite posséder coûte excessivement cher, c’est une Ferrari. Pour l’instant, je n’ai pas les moyens pour me l’offrir, donc j’opte pour une BMW. 
Quel est votre dernier mot ?
Je vous remercie beaucoup de m’avoir ouvert vos colonnes pour m’exprimer, je veux dire aux supporters qu’ils ne doivent pas s’inquiéter. 
Et que pouvez-vous dire en kabyle ?
Assa Azeka, JSK tela tela, Azul Felawen, c’est ce que m’ont appris les amis au stage.
 

 

Publié dans : neymar Ebossé Mahrez Steve Ekedi

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le Clasico français entre l’OM et le PSG ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3882 22/10/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir