Interview

Meghni charge Taïder : «Je comprends sa frustration, mais il n’avait pas à agir de la sorte»

«Il faut laisser le temps à Madjer de travailler»

Auteur : Saïd Fellak mardi 03 avril 2018 10:58

L’ancienne coqueluche des Verts, Mourad Meghni, que nous avons eu au bout du fil, a accepté de répondre à nos questions et revenir sur les deux matchs disputés par la sélection face à la Tanzanie et l’Iran. L’ex-pensionnaire de la Lazio de Rome a condamné les mauvaises réactions de certains joueurs lors du deuxième match, notamment celle de Saphir Taïder, qui est rentré aux vestiaires à cinq minutes de la fin de la partie.

La sélection nationale a disputé deux matchs amicaux devant la Tanzanie et l’Iran. Bilan : une victoire et une défaite. Comment jugez-vous cela ?

A vrai dire, je n’ai pu voir le deuxième match face à l’Iran. Face à la Tanzanie, ça a été plus facile pour la sélection, contrairement à celui devant l’Iran, qui fut un véritable test pour notre équipe. Un match intéressant et de haut niveau face à une équipe mondialiste. C’est vraiment dommage de l’avoir perdu, puisque l’équipe restait sur une belle série de bons résultats. Mais ce n’est pas trop grave. Ce n’est qu’un match amical et ce genre de joutes servent à apprendre et corriger les erreurs.

Face à l’Iran, en première période, l’équipe était passée à côté, mais s’est rattrapée en seconde mi-temps. Néanmoins, cette défaite est vécue en Algérie comme un drame. Rabah Madjer subit beaucoup de pression et de critiques. Comment expliquez-vous cela ?

Peut-être les gens attendent beaucoup de Madjer justement. En effet, ils veulent voir le résultat de son travail à la tête de l’équipe. Aussi, les Algériens aiment beaucoup leur sélection. Quand il y a échec, la déception est forcément grande. 

Donc, vous comprenez toute cette pression autour du sélectionneur national, lui qui a été pourtant nommé il y a cinq mois de cela seulement…

C’est parce qu’il s’appelle Madjer justement. C’est l’une des icones du football national. Il est attendu de tout le monde. Après, la sélection a toujours été entourée de beaucoup de pression. Comme je l’ai souvent dit, il faut laisser le temps au sélectionneur de trouver ses marques.

Saphir Taïder, l’un des cadres de cette sélection n’a pas été utilisé par le coach national au cours des deux matchs disputés. Face à l’Iran, il a montré sa colère en quittant le banc de touche à cinq minutes de la fin. Comprenez-vous sa frustration ?

Oui, c’est compréhensible qu’il soit énervé. Après, il y a des choses à ne pas faire comme quitter le terrain avant la fin du match. Il a fait ça sans doute pour montrer aux gens qu’il est énervé. Un signal aussi à l’adresse du sélectionneur pour lui faire savoir qu’il est mécontent de cette situation, mais dans ce cas, il aurait été préférable qu’il attende la fin du match pour avoir une discussion avec lui. Moi, je trouve que ce n’est pas sympa cette réaction, dans le sens où ça va alimenter davantage les polémiques et ce n’est pas bon pour l’EN car au lieu de parler du match, on va plus polémiquer sur ce genre de trucs. Les journalistes aiment bien s’attarder sur ça aussi. Ce n’est pas bon pour le groupe. Les joueurs cadres de l’équipe doivent montrer l’exemple et s’il estime (Taïder) qu’il en est un, forcément, ce n’est pas le meilleur exemple ce qu’il a fait.

Avant lui, Riyad Mahrez a lui aussi manifesté son mécontentement à l’adresse du sélectionneur national au moment de son changement. Est-ce que tout cela montre qu’il y a de la tension dans le groupe ?

Sûrement. Après, il faudrait être au quotidien avec le groupe pour comprendre comment Madjer se comporte avec son groupe. Peut-être qu’il a une manière différente de travailler et qu’il a du coup chamboulé certaines habitudes. Après, je le redis, ce genre de gestes n’est pas bon pour l’harmonie du groupe, même si on peut comprendre la frustration d’un joueur lorsqu’il est remplacé.

Madjer semble donner plus de crédit au joueur local. Vous qui avez évolué en Algérie durant deux ans. Pensez-vous que c’est une bonne chose de miser sur les joueurs issus du championnat national ?

Pour moi, à la base, il ne devrait pas y avoir de discussion autour de ça. Arrêtons de toujours polémiquer sur ça. L’idéal est de ne pas faire de comparaison entre le joueur local et celui qui vient de l’étranger. Ils sont tous pareils. Le coach semble donner plus de chances aux joueurs évoluant en Algérie. C’est bien pour eux. Ça pourra les motiver.

Mais est-ce que c’est la bonne solution de compter sur les joueurs locaux par rapport aux joueurs venus de l’étranger ?

A mon avis, le mieux c’est d’appeler les meilleurs peu importe où ils évoluent. D’ailleurs Madjer pense comme ça. Après, lors des matchs amicaux, le coach veut peut-être tester les locaux pour mieux les voir à l’œuvre. Les joueurs qui évoluent en Europe, il les voit tous les week-ends au plus haut niveau.

Quand on voit comment l’EN a perdu face à l’Iran, ne pensez-vous pas que des joueurs comme Feghouli, Mbolhi ou Boudebouz doivent absolument revenir en sélection ?

S’ils ont l’envie de venir et que le coach leur fait appel, ils peuvent sans doute apporter un plus à l’équipe. Après, c’est des choix du coach. Pour Feghouli, je ne sais pas ce qui se passe avec Madjer. On le voit aussi en Equipe de France avec Benzema, qui est écarté par Deschamps pour des considérations pas du tout sportives.

Comment voyez-vous le match de l’EN face au Portugal au mois de juin dans ces conditions ?

Le plus important, c’est que chaque joueur doit venir en sélection pour se donner à fond. Ce match ne va pas être facile devant une sélection qui a remporté l’Euro, il y a deux ans. Ça sera dur. Tout dépendra du discours du sélectionneur. Il devra fédérer tout le monde autour d’un même objectif.

Ça sera un match spécial pour vous, puisque votre maman est Portugaise…

(Rires) Oui, sans doute, mais bon, je sais que ma mère sera pour l’Algérie, donc, il n’y aura pas de soucis.

Publié dans : taider meghni

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Classé 6ème, Mohamed Salah aurait-il mérité d'être dans le top 5 du Ballon D'or 2018 ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 2492 12/12/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir