Interview

Mertens se livre au Buteur : «Il n’y a que Marcello au Real qui fait ce que fait Ghoulam cette saison avec Naples»

«Hanni est un super joueur. Voilà pourquoi on était exigeant avec lui à Anderlecht»

Auteur : Moumen Aït Kaci Ali vendredi 09 février 2018 11:51

Après Marek Hamsik et Khalidou Koulibaly, c’est au tour du meilleur buteur de Naples, cette saison avec 18 réalisations toutes compétitions confondues, de se livrer en exclusivité au Buteur. Dries Mertens qui nous a accueilli à Naples revient sur la consécration de son camarade Faouzi Ghoulam, sacré Ballon d’Or algérien 2017. Mertens se remémore avec beaucoup d’émotion la victoire difficile acquise lors du Mondial 2014 contre l’Algérie et les performances ainsi que les déboires de Sofiane Hanni avec son ancien club en Belgique, le RSC Anderlecht. Entretien.

Tout d’abord, parlons un peu de cette saison que vous êtes en train de réaliser…

Ça se passe très bien, nous avons une grande équipe avec de grands joueurs et les résultats suivent forcément. On est leaders du championnat, on parvient à maintenir la cadence, maintenant on regrette un peu notre sortie prématurée en Champions League, mais bon ! il nous reste l’Europa League et nous allons essayer de gagner cette coupe.

Sur le plan personnel, ça marche très fort pour vous avec des passes décisives et beaucoup de buts. Pouvez-vous revenir là-dessus ?

Cette saison j’arrive à bien finir les actions et le mérite revient surtout à tout le groupe. Nous avons une équipe qui aime jouer au ballon et cela me convient bien et m’aide à mettre beaucoup de buts. Cette saison, ça marche fort et j’arrive à marquer aussi en championnat pour maintenir notre place devant au classement de Serie A.

Vous avez vu un peu Ghoulam arriver, parlez-nous de sa progression avec Naples, depuis trois saisons…

Lorsque Faouzi Ghoulam est arrivé à Naples, il était un peu timide au début. C’était quelqu’un de tranquille, toujours dans son coin, mais après je  l’ai vu effectuer des grands pas en avant. Il est devenu en un laps de temps très réduit un élément très important dans notre équipe. Après, je crois que tout le monde a vu cette année comment il a commencé la saison. Il est tout simplement au sommet  de sa forme.

Justement, parlez-nous un peu du parcours de votre camarade algérien cette année…

Vraiment, il a été pour beaucoup dans notre merveilleux parcours jusqu’ici en Serie A. Si nous sommes parvenus à maintenir le cap devant c’est grâce à ses 6 passes décisives et aussi ses 2 buts. Pour un arrière gauche, je crois que ses statistiques sont juste énormes.

Certains considèrent qu’il est dans le top des meilleurs arrières gauches au monde, Hamsik le place devant pour cette année. Quel est votre avis ?

Faouzi regarde beaucoup des joueurs dans son poste, comme Marcello qui fait des choses merveilleuses avec le Real Madrid. Il me disait tous les jours que lui aussi doit faire de même. Il insistait sur le fait qu’il avait besoin de faire comme Marcello et là je crois que Ghoulam est en ce moment le meilleur à son poste, il n’y a rien à dire. Franchement, je suis très content pour lui.

La  blessure qu’il a contractée le mois de novembre passé, vous l’avez vécue comment, vous qui êtes très proche de Ghoulam ?

C’était vraiment un coup dur pour tout le groupe, pas uniquement pour moi. Personnellement, ça m’a fait très mal, parce que Faouzi était dans une lancée incroyable. À présent il revient bien, et je pense que même s’il n’est pas encore d’attaque à cent pour cent il arrive à nous étonner à l’entraînement avec ses passes précises et ses interminables courses. Ce qu’il fait est incroyable. J’espère qu’il sera performant le plus vite possible.

Vous avez déclaré que vous étiez content de sa prolongation. Pourquoi cette déclaration, est-ce un signe d’encouragement ou bien vous le voyez indispensable ?

Je dois dire que le retour de Ghoulam va nous être très précieux dans la course pour le titre de champion. Après, pour sa prolongation, je dois dire que c’est toujours un acquis pour le club de faire prolonger ses meilleurs joueurs. Pour espérer gagner des titres on doit préserver nos meilleurs joueurs.

Vous évoluez souvent comme attaquant libre, mais vous combinez beaucoup avec Faouzi. Parlez-nous de votre entente avec lui…

Ghoulam est un joueur offensif et sincèrement c’est toujours formidable de jouer avec lui dans son couloir. Quand Insigne n’est pas là, j’occupe un peu ce côté gauche et je me régale avec lui. Il a cette force de courir et de faire tout le temps des appels, ce qui me donne plus d’envie d’être dans son couloir. C’est un joueur capable de parcourir 18 kilomètres par match, ce qui est exceptionnel pour un arrière gauche. Je ne sais pas combien de passes il m’a délivrées mais je suis sûr qu’il m’a beaucoup servi cette saison et la saison passée.

En Algérie, on vous appelle Idriss, un nom typiquement de chez nous et certains vous prennent pour un Belgo-Algérien, du coup vous avez beaucoup de fans. Un commentaire par rapport à cela ?

(Il rit franchement.) Je sais, on me l’a déjà dit. Je dois dire aussi que j’ai beaucoup d’amis algériens. Ils le sont devenus un petit peu moins depuis le deuxième but que je vous ai marqué et qui vous a fait mal en 2014 au Brésil (Rires.). Non, je plaisante, j’ai une amitié très solide avec des amis algériens, je garde de très bons souvenirs de ce match qu’on avait gagné difficilement. Franchement, nous étions très contents d’êtres passés ensemble en huitièmes de finale dans ce groupe où il y a avait la Russie et la Corée du Sud.

  Comment avez-vous trouvé le parcours de l’Algérie en 2014 ?

L’Algérie était une très bonne équipe avec des individualités de haut niveau. Dans ce Mondial, ils ont vraiment étonné tout le monde avec un beau et surtout efficace football. Les Algériens étaient fiers de leur équipe.

Ce match contre l’Allemagne, comment vous le qualifiez ?

Contre l’Allemagne qui n’était autre que le Champion du monde, je crois que les joueurs algériens ont sorti le meilleur match du tournoi. Ils ont gagné l’estime de tout le monde par ce beau football et cette grinta qui caractérise votre équipe. Ils ont aussi montré beaucoup de cœur et c’est ce que les supporteurs admirent chez une sélection. Je crois que c’est comme ça qu’ils ont réussi à forcer le respect des autres adversaires.

Parlons de Sofiane Hanni, il a fini la saison passée champion de Belgique avec Anderlecht, un club que vous avez connu. Cette saison, c’est un peu difficile pour lui, et pour votre ancienne équipe…

C’est mon ancien club effectivement où j’ai passé 7 ou 8 ans. C’est vrai que c’est la meilleure équipe de Belgique, c’est aussi un club où les attentes sont grandes et que réussir sur une seule saison ne suffit pas parce que Anderlecht est un club à titres. Sofiane a fait de très belles choses avec Malines avant de confirmer avec Anderlecht, donc les supporteurs attendaient encore plus de lui et il y a une forte pression de tous les jours. Hanni a connu une petite baisse de régime avant de revenir à son meilleur niveau. Cela est dû essentiellement au changement d’entraîneur, et quand les résultats ne marchent pas ce n’est jamais facile car ce sont toujours les meilleurs joueurs comme Sofiane qui encaissent.

On voudrait évoquer votre qualification au Mondial 2018, parlez-nous un peu de votre groupe où vous êtes tombés sur le Panama, la Tunisie et l’Angleterre…

Je dirais qu’il n’est pas facile, après, c’est une phase finale de Coupe du monde et l’expérience nous a appris à ne sous-estimer personne. Comparativement aux autres groupes, je dirais que ça va être très disputé car on aura affaire à des équipes joueuses. Quant à mon avis sur le groupe, je pense qu’il est homogène et c’est pour cela qu’on insiste sur l’importance de gagner le premier match comme on l’a fait en 2014 contre l’Algérie. Je ne vous cache pas que ce succès nous a donné plus de confiance pour aller plus loin dans cette compétition. De toute façon dans un Mondial, ce n’est jamais facile alors il va falloir bien se préparer car il est primordial pour nous de passer au second  tour.

Vous êtes tombés sur une équipe maghrébine, la Tunisie en l’occurrence. Comment voyez-vous cet adversaire qui ressemble à l’Algérie ?

Franchement, j’ai déjà discuté avec Ghoulam et Koulibaly des équipes africaines qui restent difficiles à jouer. On m’a expliqué que la Tunisie est une équipe qui joue très bien au Ballon et qui aime bien imposer sa façon de jouer. Cela signifie bien que notre tâche ne sera pas facile comme tous les matchs de ce groupe. Mais bon, on est là, on est la Belgique et nous n’allons rien lâcher pour gagner ce match.

Affronter l’Algérie en amical ne serait pas une belle idée ?

J’espère bien, ce sera une occasion de croiser Faouzi. Après, oui, c’est une bonne idée pour préparer la Tunisie.

L’Algérie absente de la Coupe du monde 2018. Une réaction ?

C’est vraiment dommage ! L’Algérie possède de très grands joueurs qui évoluent dans de grandes équipes en Europe. Je crois qu’une équipe comme l’Algérie méritait bien d’être de la fête.

On va revenir maintenant à votre camarade Faouzi Ghoulam. Il a été élu meilleur joueur algérien de l’année, un commentaire ?

Je dois dire que je m’y attendais un peu, parce que Faouzi joue avec moi et je sais ce qu’il vaut réellement. C’est un grand joueur dans son poste et ce qu’il a fait cette année est tout simplement exceptionnel.

Il était en course avec des joueurs comme Mahrez, Soudani, Brahimi, Djabou et Hanni qui joue au sein de votre ancien club, Anderlecht. Une première réaction ?

Les joueurs que vous avez cités sont vraiment très bons. Lorsqu’on regarde la qualité de Mahrez, Brahimi et Hanni avec Anderlecht cette année, on se dit que Ghoulam a réalisé un énorme exploit, même si je dois dire aussi que c’est un joueur de classe mondiale.

Un dernier mot peut-être au peuple algérien ?

Les gars, c’est triste et dommage de ne pas voir l’Algérie le mois de juin prochain en Russie. Je suis désolé pour le but que je vous ai marqué en 2014 (Rires.). Soyez derrière Ghoulam parce qu’il mérite votre soutien et à très bientôt.

 

Publié dans : Dries Mertens

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Le Mouloudia d’Alger va-t-il renverser la vapeur au match retour face à l’AS Otôho ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 4002 20/02/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir