Ligue 1 & 2

USMA : Zemmamouche : «Je voulais réellement partir, mais on m’a refusé un bon de sortie»

«Ce sera dur de lutter sur quatre fronts mais on relèvera le défi»

Auteur : Adel Cheraki mercredi 11 juillet 2018 08:22

Apres Zakaria Benchaa, ce fut au tour de Mohamed Lamine Zemmamouche de nous accorder une interview après le déjeuner, lors de laquelle il s’est lâché et a fait plusieurs révélations. Sans langue de bois, le capitaine des Rouge et Noir a parlé des conditions dans lesquelles ce second stage de préparation se déroule, de son avenir mais aussi de Vahid Halilhodzic dont on ne cesse de parler d’un éventuel retour chez les Verts et bien évidement de sa carrière internationale. Ecoutons-le.
Tout d’abord, comment se déroule ce stage au Kenya ?
C’est notre deuxième jour ici à Nairobi, jusque-là tout se passe plutôt bien. Le seul point négatif a été incontestablement le mauvais état de la pelouse sur laquelle la première séance d’entrainement s’est déroulée. Elle nous a pénalisé et a causé quelques problèmes à certains de mes coéquipiers. Je tiens à dire aussi que les embouteillages nous ont agacés, car nous avons passé plus d’une heure et demie en route pour atteindre le terrain d’entrainement à partir de l’hôtel. C’est vrai que ça nous a affectés moralement, mais j’ai parlé à mes coéquipiers et je leur ai demandé de rester concentrés en espérant des jours meilleurs. Nous n’avons pas fait tout ce déplacement pour rien, nous ferons les sacrifices nécessaires pour que la préparation soit réussie et que nous serions à la hauteur.
Vous allez renouer avec la compétition officielle lundi prochain, seriez-vous prêts pour ce rendez-vous ?
Nous espérons l’être. Nous sommes en train de nous donner à fond. Les joueurs appliquent le programme des membres du staff technique. C’est une sortie qu’il ne faut pas rater, nous ferons de notre mieux pour répondre présents et revenir à la maison avec un résultat positif, surtout lorsqu’on sait qu’il pourra nous ouvrir les portes des quarts de finale de cette compétition à savoir la Coupe de la CAF.
En étant le capitaine, qu’avez-vous à nous dire à propos de ce groupe surtout que le club n’a pas recruté des stars cet été ?
C’est vrai ce que vous dites, mais le plus important à mes yeux c’est que nous avons pu garder les cadres, des éléments qui ont de l’expérience sur le plan international. Le groupe a été renforcé par quelques jeunes, c’est vrai que notre mission de lutter sur plusieurs fronts sera difficile mais nous espérons relever le défi et bien gérer notre parcours. Il faudra que nous restons tous solidaires et former une vraie famille pour pouvoir avancer, comme nous le souhaitons et nos supporters aussi.
L’USMA luttera sur quatre fronts, comment comptez-vous gérer une telle situation ?
Nous n’avons pas le choix, nous sommes dans l’obligation de nous adapter. Comme je viens de vous le dire, notre mission ne sera guère facile et les supporters doivent l’apprendre. Seulement, nous sommes décidés d’honorer nos engagements et nous lutterons avec toutes nos forces pour atteindre les objectifs tracés.
Revenons à vous à présent, vous avez déclaré juste après le derby contre le MCA que la saison 201/2018 était votre dernière en Algérie pourtant vous êtes toujours là. Des explications ?
C’est vrai que j’ai fait de telles déclarations et c’est vrai aussi que je voulais partir. Je voulais tenter une nouvelle expérience, j’avais comme envie de rejoindre un des clubs saoudiens qui me voulaient car j’avais reçu plusieurs offres mais au finale je n’ai pas eu de bon de sortie. Mon souhait a été de remporter la Ligue des Champions et quitter le club par la grande porte en le laissant au top, ça n’a pas été le cas et c’est ce qui a fait que les dirigeants ont fermé la porte pour un départ. J’ai passé 13 ans dans le championnat local, je sentais qu’il fallait que je change d’air, mais le fait que je sois sous contrat a changé la donne et a chamboulé mes plans.
Vous avez renoncé à quitter le club à présent ?
Je suis sous contrat et il n’expirera qu’en 2020. Les responsables du club ont refusé catégoriquement ma demande et ils me l’ont dit textuellement. Je vais poursuivre mon aventure avec l’USMA et peut-être même terminer ma carrière au club qui est mon club de cœur. On a besoin de moi ici et je serai toujours à la disposition de mon équipe.
Parlons de l’Equipe Nationale, on ne cesse d’évoquer un probable retour de Vahid Halilhodzic. Serait-il selon vous le coach qu’il faut pour les Verts ?
J’ai eu la chance de travailler pendant trois ou quatre ans avec lui. Il a beaucoup apporté à notre sélection et personne ne pourra dire le contraire. Il a laissé son empreinte, le peuple algérien l’adore donc dans le cas où il fera son come-back, ça ne sera que bénéfique pour notre Equipe Nationale.
En cas de retour du Bosnien, pourrons-nous vous voir de nouveau en sélection surtout qu’il est l’un des rares à vous avoir réellement fait confiance ?
Déjà, je n’ai pas pris ma retraite internationale. Tout ce qui a été dit et écris a ce sujet n’ont été que des rumeurs, rien de plus. Mon avenir, c’est moi qui en décide. Pour revenir à votre question, sachez que je n’ai jamais fermé la porte à la sélection. Mis à part Gourcuff à qui j’ai demandé de ne plus travailler avec lui, aucun des successeurs n’ont pris attache avec moi.  Le seul à l’avoir fait, c’est Medane que je remercie. Ce n’est pas à lui de le faire, car pour revenir en Equipe Nationale j’aurais voulu que ce soit le sélectionneur qui prend attache avec moi afin de connaitre mes ambitions et mes objectifs. Je me sens écarté de l’EN, mais ce n’est pas grave, je défends les couleurs de l’USMA, un club qui me permet de représenter mon pays en disputant des compétitions internationales.

 

Publié dans : Halilhodzic zemmamouche gourcuff Medane

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Quel est votre pronostic pour le match des Verts ce dimanche face à la Togo ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 4266 16/11/2018

Archive

Année
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir