Equipe d'Algérie

Boudebouz : «Affronter le Real de Zidane, le Barça ou l’Atlético m’a motivé à signer au Betis»

«Le Mondial ? On y croit, on jouera notre chance à fond»

Auteur : Moumen Ait Kaci Ali vendredi 11 août 2017 23:09

Après s’être engagé avec le Betis Séville, Ryad Boudebouz, qui réalise son rêve en ralliant le championant espagnol, nous livre ses impressions à tête reposée de ce transfert au Betis Séville. Courtisé par West Ham, la Fiorentina, Trabzonspor ou le Besiktas qui offraient des salaires nettement plus intéressants, Ryad nous parle des raisons de son choix et de ses objectifs en Liga espagnole.

Tout d’abord Ryad, félicitations pour votre contrat signé au Betis Séville. Sollicité par des clubs anglais et italiens, parlez-nous un peu des raisons qui vous ont poussé à choisir la Liga et l’accueil des fans andalous ?
Tout d’abord, je suis très content de signer dans un club avec une grande histoire en Espagne. Après, bien sûr, j’arrive dans un championnat que j’aime bien. Je ne cache pas que je voulais vraiment atterrir en Liga. Par le passé, j’avais quelques opportunités pour y aller (NDLR : le Celta Vigo le voulait l’année passée) mais ça ne s’est pas concrétisé. Maintenant, je suis au Betis Séville, j’ai envie de franchir un autre palier et, ici, en Espagne, je sais que je peux atteindre mes objectifs en termes de performances. Pour les raisons, je dois dire que mon ami Mandi a été pour beaucoup dans mon arrivée ici à Séville. Il m’a parlé du club, de la ville, des gens qui sont sympathiques et des supporteurs très attachés à leur équipe. Donc, c’était vraiment captivant et un bon challenge humain et sportif à relever. Pour l’accueil des fans, j’étais vraiment très ému. Le public du Betis est franchement extraordinaire, ça me fait rappeler le peuple algérien qui est chaud bouillant et très attaché à son équipe.
Vous allez bien sûr enfin pouvoir affronter des clubs de dimension de la Ligue des champions, on pense au Real Madrid et le FC Barcelone notamment, qu’est-ce que cela vous fait de jouer ces monstres de l’histoire du football et que pensez-vous du départ de Neymar au PSG ?
C’est aussi l’une des raisons qui a pesé dans mon choix. Vous savez, vous pouvez jouer pendant des années au football sans jamais avoir en face ces grandes stars du football mondial alors à présent que je suis au Betis Séville, j’ai cette opportunité de jouer les Messi, Ronaldo et les autres grosses cylindrées de la Liga. Je pense à des équipes comme l’Atlético de Simeone et le Real de Madrid de Zidane. C’est bien sûr motivant de vivre ces moments purs de football. Le Betis m’offre cette opportunité, à moi de répondre aux attentes des supporteurs et des gens qui m’ont fait confiance. Concernant Neymar, je crois qu’il faut respecter son choix, après c’est sûr qu’il a ses raisons. Une chose est sûre aussi, Neymar au PSG, c’est une excellente chose pour la Ligue 1. Ça ne me surprend, Paris est depuis quelques années un grand d’Europe.
Le coach Alcaraz a été très élogieux envers vous, il mise beaucoup sur vous pour une qualification au Mondial 2018. Croyez-vous que cela reste jouable et que pensez-vous de la délocalisation de la CAN 2019 au Maroc ?
J’ai lu dans la presse ses déclarations et je dois dire que je ne suis pas du tout surpris par ses propos. Alcaraz est un coach qui communique très bien, il est certes exigeant dans son travail mais très attentif et proche de ses joueurs. Ses éloges m’honorent, ça provient d’un entraineur qui a du vécu en Liga et je tiens à le remercier pour ses encouragements. Concernant la qualification pour le Mondial 2018, elle n’est pas encore jouée, je dirai que tout passera par de bonnes performances lors deux prochaines confrontations contre la Zambie. On sait que ce n’est pas une mission facile d’aller chercher des succès de l’extérieur en Afrique mais  vu notre potentiel, nous n’avons pas le droit d’abdiquer. On va tout faire pour essayer de renverser la situation et pourquoi pas terminer fort ces éliminatoires. Pour la Coupe d’Afrique, je crois qu’on est très bien partis avec ce premier succès obtenu contre le Togo. Après, pour notre peuple, jouer la CAN chez nous est quelque chose de magnifique. Maintenant, si elle est délocalisée au Maroc, c’est aussi extraordinaire pour les deux nations car on ne doute pas une seconde que les Algériens qui sont allés en masse au Brésil en Afrique du Sud en 2010 en milliers vont bouder leur équipe au Maroc, au contraire. Mais bon, on n’en n’est pas encore là.
Pour finir, rassurez-nous un peu à propos de votre blessure et quand est-ce que allez vous reprendre la compétition ?
Je vais bien Hamdoulillah. Je me soigne encore, j’ai commencé à faire quelques courses et quelques séances de musculation avec mon préparateur physique. Je dirai que c’est en bonne voie, il n’y a rien de méchant. Je ferai tout mon possible pour être de retour rapidement et retrouver les terrains. Pour les matchs de la Zambie, je ne sais pas encore, il faut attendre et constater l’évolution de ma forme.

 

Fil d'actualité



Compétitions

Sélectionner

Sondage

Archive

Opposés à Liverpool en 8e de finale de la LDC, Brahimi et le FC Porto vont-ils se qualifier pour les quarts ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

11:26 | 2016-12-08 A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

A Manchester City, la percée des jeunes va entraîner la saison des soldes

Edition PDF

N° 3936 15/12/2017

Archive

Année
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir